Une multitude d’activités permettent de développer la créativité. La manipulation des formes apparaît comme un moyen de prédilection utilisé à cet effet. L’on pense généralement au dessin, à la peinture, à la sculpture, etc. Mais avez-vous songé à la poterie ? Exercée par de nombreuses personnes, cette activité constitue un outil pour développer la créativité et d’autres qualités. Examinons donc de près l’art de réaliser des pots et des récipients.

La poterie, loisir sensuel pour enfants

Dès leur plus jeune âge, les enfants aiment les activités sensorielles, notamment celles liées au sens tactile. Malaxer et pétrir l’argile leur procure ainsi beaucoup de plaisir. Tout en développant sa motricité fine, l’enfant constate certaines choses basées sur ses sens. L’argile est douce et froide, puis elle se réchauffe au contact des mains. Cette terre qui colle aux doigts prend enfin la forme d’un objet dur dont la couleur a été altérée. Déformer et frapper l’argile aide également les enfants plus âgés à véhiculer leurs émotions. La poterie devient alors un hobby libérateur et relaxant.

La poterie, stimulant de raisonnement et de créativité

Lors des cours de poterie et céramique, l’enseignant propose un thème large pour permettre aux novices de l’interpréter comme ils l’entendent. Il revient à l’apprenant de décider de l’objet qu’il souhaite créer, l’imaginer, et choisir les outils adéquats pour le réaliser à partir de l’argile. Il doit donc affronter des problèmes à résoudre, comme l’épaisseur à donner à la matière, ou les détails à modeler pour rendre l’imaginaire réel. Subtilement et de façon ludique, l’on améliore ses compétences spatiales, la coordination de ses mouvements et la compréhension de son environnement. Ce processus valorise et rassure l’apprenant.

La poterie développe les aptitudes

Vous aurez plusieurs raisons de payer des cours de poterie. Modeler de l’argile est un exercice conseillé, car il est agréable à l’apprenant et aide à développer sa créativité, son imagination et les savoirs acquis dans divers domaines. Par exemple, en étant à l’œuvre, vous faites un grand travail de concentration sur l’objet à produire. L’usage des mains pour le tour de poterie renvoie à la quête la précision et de finesse recherchée pour un produit réussi. Réaliser une bonne poterie demande de la patience.

Comment faire de la poterie ?

Les nombreux avantages liés à la pratique de la poterie devraient vous inciter à l’apprendre. Voici en deux phases d’étapes comment réaliser ses vases et récipients en porcelaine. La première phase concerne le façonnage de l’objet. Débutez en réfléchissant la pièce que vous souhaitez fabriquer en vous inspirant de produits réalisés en atelier de poterie. Ensuite, choisissez le matériau à employer pour la transformation.

Choisissez la meilleure méthode pour votre projet parmi : le tour de potier, le modelage à main, le montage au colombin ou l’impression de motifs. La seconde phase concerne la cuisson du modelage. D’abord, il faut placer la poterie dans un four de potier. Ensuite, passez à la décoration du produit avec une glaçure. Faites recuire la poterie afin de faire fondre la glaçure et sceller l’objet. Enfin, poncez la base du produit fini.

youtube-1007076__340[1].jpg

YouTube est un des services de Google les plus utilisé et cela depuis plus de 10 ans. En tant que plus grand site de partage de vidéos. Selon une annonce officielle en février 2017, YouTube attire plus d’un milliard d’heures de contenu vidéo par jour. Les clips vidéos de musique, sont une partie essentielle de YouTube et qui attire beaucoup de mélomanes qui aiment suivre les nouveaux singles et albums de leurs idoles, profiter des morceaux populaires et des succès récents d’un large éventail d’artistes, ou tout simplement pour profiter de quelques spectacles de divertissement.Lire la suite de

Kendama en bois naturel

Si vous n’en avez pas encore vu ou entendu parler, le Kendama est tout sauf un jouet ennuyeux et cela démontre que parfois les jeux les plus simples fournissent le plus de plaisir. Le Kendama est un jouet traditionnel japonais qui se compose d’une poignée « Ken » et d’une balle « Tama », qui sont reliées par une ficelle. Les deux côtés du kendama sont concaves avec une extrémité plus petite que l’autre. La plus grande concave est appelée « ōzara » (grande tasse) et la plus petite est appelée « kozara » (petite tasse). Il y a une autre tasse encore plus petite au bas du ken ; appelée « chūzara » (coupe centrale).Lire la suite de